Eaufrance, water portalADES | Groundwater national portal

Groundwater national portal

You are here :

Disclaimer

This disclaimer acts as a reminder of the rights and obligations of users who download information provided by one or more data providers from a Water Information System internet portal (http://www.eaufrance.fr).
Access to information provided on the website of a data provider and reuse of this information is governed by the general provisions of Law Number 78-753 of 17th July 1978 (http://legifrance.gouv.fr/texteconsolide/PPEAV.htm), relating to various measures which improve relations between the authorities and the public, and various administrative, social and tax provisions, last modified by order number 2005-650 of 6th June 2005, applied by decree number 2005-1755 of 30th December 2005, relating to the right to access administrative documents and the reuse of public information, as well as Chapter IV of Title II of the First Book of the Environment Code (articles L. 124-1 to L. 124-8 and R. 124-1 to R. 124-5).

Undertaking given by the data provider

The data provider ensures that the information it provides is lawful. The data provider guarantees that it has the necessary rights to make this information available and to enable the quiet use and enjoyment of it, without undermining the rights of any third party.
Data is updated by the data producer as soon as a modification makes this necessary. The user is invited to regularly refer to the source website in order to check the validity of his or her version. This disclaimer and the sheet of metadata linked to each batch of information aim to remind users of the relevant legal and technical constraints.

Intellectual property

When the producer and / or third parties hold intellectual property rights or copyright (Book 1, Titles I and 11 of the French Intellectual Property Code) or database producer rights (Book III, Title IV of the same Code), the rights holders are listed in the metadata sheet.

Use of files and data

Subject to the relevant intellectual property rights, which are listed in the metadata, being respected, information may be used by any individual for ends other than that of their original purpose, namely public service, for which the information was originally produced and kept. The reuse of this information implies that the information is not altered, the meaning is not distorted and that the source and date of their latest update is listed (e.g. ’’Source: ADES portal, data exported in March 2007’’). These conditions apply to all files, namely, data files, metadata and this disclaimer.
Subject to these conditions, it is therefore possible to present this data and metadata in any format, including on the internet, as well as to make use of this information to carry out studies or analysis.
The user may also change the information technologic format and adapt the data and metadata in order to incorporate them into his or her own information system or to make them available. The user may aggregate the information, add or delete attributes, select a particular area, and carry out a geographical generalisation. In this scenario, the user must ensure that s/he scrupulously respects data quality and does not distort the meaning.
However, usage of the data must take into account the characteristics and limitations indicated in the associated metadata. Users are particularly warned against making any interpretations, usage or presentation of the data at a larger scale than that indicated in the metadata, for example at a cadastral scale for zoning digitised at 1:25,000. Information is not provided with a view to specific usage, and the provider gives no guarantee as to the information’s suitability for specific usage.
Consequently, the user must assess:

  • when to use the data ;
  • whether the files are compatible with his or her information technologic system ;
  • whether the data is suitable for his or her needs ;
  • whether s/he has the necessary expertise to use the information.

The user undertakes to check that the topicality of the information is compatible with each usage. The user is requested to inform the provider of any errors or anomalies that s/he may find in the information, with the provider being free to decide on whether to follow up this notification

In application of the ministerial circular of 27th October 2006 on the provision of technical public information on websites

Specific disclaimers

Geographical coordinates

Due to national security reasons, the exact location of groundwater quality measuring stations is not accessible and is not displayed for a scale higher than 1/100,000. If one or more measuring stations are located in the same commune (level 5 of the Nomenclature of Territorial Units for Statistics - NUTS), the commune’s polygon appears with transparent colouring. The list of water quality measuring stations in that commune is displayed when the user clicks on the polygon. If a point is used for both quality and piezometric measurements, the same rule applies. On the other hand, for solely piezometric points, the exact location is displayed whatever the display scale.

Data on groundwater quality

Data on groundwater quality only refers to untreated water and not to distributed water. Information provided by the Ministry of Health only refers to data on the abstraction of untreated water for public use, recorded as part of sanitary monitoring, some of which is still being validated. In some departements (level 3 of the NUTS), points on the national untreated water sanitary surveillance network do not appear as the national code for these points is still being identified.

Données sur les Sites industriels liés à des Installations classées ou sites pollués.

L’accès à la recherche par sites industriels ne se fait qu’en mode authentifié.
En France, plus de 4000 installations classées pour la protection de l’environnement en activité font l’objet d’une obligation de surveillance des eaux souterraines en amont et aval de leur implantation au titre de l’article 65 de l’arrêté ministériel du 02/02/98 modifié ou de différents arrêtés ministériels spécifiques (stockage de déchets ménagers et assimilés, carrières, exploitations de traitement de surface…). L’obligation de surveillance porte aussi sur les sites et sols pollués, faisant ou ayant fait l’objet d’actions de la part des pouvoirs publics, afin de s’assurer de gestion adaptée des sources de pollutions et de la maîtrise suffisante des éventuels impacts. L’ensemble des informations recueillies à ce titre par de multiples intervenants est transmis à l’inspection des installations classées en place, principalement dans les directions régionales de l’industrie, de la recherche et de l’environnement.

Les situations propres aux sites industriels, aux sites et sols pollués et à la qualité des milieux de façon plus générale, sont caractérisées par des enjeux sanitaires, environnementaux, mais aussi par des enjeux en termes de responsabilités impliquant non seulement les exploitants ou les promoteurs mais aussi les pouvoirs publics garants de la santé et de la sécurité publique. Ainsi, sur la base d’initiatives régionales depuis plusieurs années ou sur la base du programme national régionalisé depuis 2006, les opérations de bancarisation dans la base de données publique ADES des données relatives aux ICSP sont mises en place sur la quasi totalité du territoire national. Les informations bancarisées dans ce cadre portent à la fois sur les sites industriels (localisation, identification et activité), sur les forages surveillés (localisation, caractéristiques et entités hydrogéologiques captées) et sur la qualité des eaux souterraines (résultats des analyses historiquement pratiquées, essentiellement celles acquises après 1998). Ces opérations régionales de rattrapage ont été confiées aux services géologiques régionaux du BRGM et sont pilotées par les financeurs que sont les agences de l’eau, le MEEDDM, les DREAL et le BRGM.
Actuellement, la localisation précise des sites industriels est en cours de validation.

Un outil de saisie spécifique permettant aux exploitants et responsables de sites de saisir eux-mêmes leurs données, d’accroître la qualité de l’autosurveillance de leurs installations, du contrôle et de la maîtrise des éventuelles sources de pollutions et impacts associés est un cours de validation (module Eaux Souterraines de GIDAF : Gestion Informatisée des Données d’Autosurveillance Fréquente).

Accès au référentiel des captages d’Alimentation en Eau Potable

6,5 milliards de mètres cubes (m3) d’eau sont prélevés annuellement dans le milieu naturel par plus de 30 000 captages pour produire de l’eau potable. Bien que 95% des captages pompent dans des nappes d’eau souterraine (puits, forages ou sources), la quantité d’eau souterraine utilisée en France pour la production d’eau potable ne représente que les 2/3 du total. Le complément provient des 1 368 captages d’eau d’origine superficielle.
La majorité des captages en service sont de petite taille :

  • 59% d’entre eux ont une capacité de production inférieure à 100 m3/jour (100 m3/jour correspond à l’alimentation journalière en eau d’environ 500 habitants)
  • la moitié des captages ne contribue qu’à hauteur de 2,1% de la production nationale et sollicite généralement les nappes d’eau souterraine.

A l’opposé, une minorité de captages, de grande capacité, assurent à eux seuls une part majeure de la production : la moitié des volumes nécessaires à la production d’eau potable est fournie par moins de 2% des captages. Dans 73 départements, plus de la moitié des prélèvements d’eau dans le milieu naturel en vue de la production d’eau potable est réalisée dans les nappes d’eau souterraine.
Les eaux circulantes (rivières, canaux, etc) représentent plus de 80% des ressources superficielles utilisées pour la production d’eau potable.
Un accès à la liste exhaustive des captages (à la fois les captages en eau souterraine mais aussi en eau de surface) utilisés pour l’Alimentation en Eau Potable, est accessible en consultation et en export en mode authentifié. Cette liste de captages est fournie par le Ministère en charge de la Santé : elle sera mise à jour régulièrement. De nombreux champs ne sont actuellement pas renseignés ; ils le seront au fur et à mesure des évolutions apportées dans la base du Ministère (base SISE Eaux) et dans ADES (cf. avertissement spécifique sur ce référentiel).
Pour ceux qui souhaitent consulter les données dédiées aux résultats du contrôle sanitaire de la qualité de l’eau potable au robinet du consommateur, vous pouvez directement consulter le nouveau site dédié :
http://www.sante.gouv.fr/dossiers/sante/eau/eau-potable/eau-potable.html

Croisement sites Basias−captages AEP

Un lien vers l’outil « Croisement sites Basias−captages AEP » est proposé. Ce site à accès restreint s’adresse aux services administratifs en charge de la protection des captages et de l’inspection des installations classées, ainsi qu’aux producteurs de données sur l’eau authentifiés.
Le croisement des captages d’alimentation en eau potable (AEP) aves la base de données historique des sites industriels et activités de service recensés, BASIAS, répond aux engagements du Grenelle de l’environnement, retranscrits dans la loi numéro 2009-967 du 3 août 2009, Titre III, chapitre 1er, article 43 : l’inventaire des sites potentiellement pollués en raison d’une activité passée et son croisement avec l’inventaire des points de captage d’eau et lieux d’accueil des populations sensibles seront achevés en 2010, afin d’identifier les actions prioritaires.
Le deuxième plan national santé environnement 2009-2013 décline les engagements du Grenelle de l’environnement, en matière de santé environnement : l’action 28 : " Protéger de manière efficace la ressource aux échelles des périmètres de protection et des aires d’alimentation des captages `, comporte deux volets :

  • assurer une protection efficace des captages en renforçant l’efficacité des outils de protection des captages (périmètres de protection), en protégeant les aires d’alimentation des 500 captages les plus menacés d’ici 2012 (captages Grenelle), en améliorant la gouvernance grâce à des structures locales adaptées et en traitant les captages abandonnés.
  • croiser l’inventaire des sites qui, historiquement, sont potentiellement pollués avec celui des captages d’eau pour prioriser les actions pour 2010.
    Ce site de consultation permet de coupler le référentiel national des captages AEP avec la banque de données BASIAS et de rechercher les sites industriels géoréférencés situés autour d’un captage, à des distances définies et inversement.

Link between a water point and a body of water / link between a water point and a hydrogeological entity

When carrying out a cartographic search using a body of water or hydrogeological entity (see glossary), only water points for which the data producer has listed a link between the water point and the body of water and / or a link between the water point and hydrogeological entity, appear.

Validity notion

Data can have different levels of validity, ranging from raw data to data produced and checked using synthesis. Notions of validity and levels of validity are listed for each qualitative and quantitative measurement.

Data presentation conventions

In line with the convention, an unknown date will be expressed as ’’01/01/1900’’ and an unknown time will be expressed as ’’00:00:00’’.